Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir,
et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,
et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil
et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement,
à l’indifférence,
aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d’être vous.

L’aventure c’est le trésor
Que l’on découvre à chaque matin.

* * *

La bêtise, c’est de la paresse.

* * *

Il y a deux sortes de temps : y a le temps qui attend et le temps qui espère.

* * *

Je crois que Dieu, ce sont les hommes et qu’ils ne le savent pas.

* * *

Les hommes ne disent que des bêtises quand ils parlent des femmes. Par contre les femmes ne disent pas toujours des sottises quand elles parlent des hommes.

* * *

Il nous faut écouter l’oiseau au fond des bois,
le murmure de l’été, le sang qui monte en soi…

* * *

Il y en a qui ont le coeur si vaste
qu’ils sont toujours en voyage.

* * *

Un enfant c’est le dernier poète d’un monde
qui s’entête à vouloir devenir grand.

* * *

Le talent, ça n’existe pas.
Le talent, c’est d’avoir envie de faire quelque chose.

Jacques BREL, 18 avril 1929 – 9 octobre 1978